Les auteurs de Grand Écart

 

Alessandro Rizzo


Je passe mes journées à zoner assidûment dans les nombreux cinémas de mon quartier. Dans la même journée, j’y croise Bruce Lee et Peter Sellers, Jerry Lewis et le Toxic Avenger, je voyage au centre de la terre avec James Mason et je repars aussi sec avec la machine à remonter le temps, je suis très intime avec le loup-garou, le comte Zaroff, le Reanimator, King Kong ou Dracula…
» Lire la suite

Alexandre Prouvèze


Age : 32 ans. A tendance à causer à tort et à travers et la bouche pleine, pense beaucoup de bien du non-agir, souhaiterait se réincarner en poulpe et a tout le temps soif. Films fétiches Profession : reporter, Persona, Les nains aussi ont commencé petits, Eros+Massacre. Fait régulièrement des offrandes à Monica Vitti, Charles Mingus, Luis Bunuel, Tristram Shandy, JLG, Captain Beefheart…
» Lire la suite

Amalia Casado


Age : 27 ans, journaliste en art contemporain. Au cours de ses études, a aimé travaillé sur les fonds marins, l’histoire des paysans français et les textes d’Anton Tchekhov. Adore parler espagnol. Joue du piano à peu près toute la journée. Voue un culte à ses amis. Change régulièrement l’agencement de ses meubles dans sa maison. Au cinéma, rêve et a besoin de plusieurs heures pour retrouver son état normal…
» Lire la suite

Anne-Claire Cieutat


Anne-Claire est journaliste cinéma à Radio France, au quotidien Les Dernières Nouvelles d’Alsace, et ancienne collaboratrice du site Evene.fr. Elle est coauteur de l’ouvrage Le Cinématographe selon Gérard Blain paru aux éditions Dreamland (2002).
» Lire la suite

Caroline Vié


Vieille poule toulousaine tatouée, épouse de Totoro, maman d’un oisillon.
Objectif : rester occupée pour éviter de penser. N’y arrive pas souvent. Devise : “Failure is always an option.” Et c’est vrai. Films fétiches : Brazil, Hana-Bi, Happiness, Mon voisin Totoro. Voue un culte au jambon “pata negra”. Le dimanche, voit des films et le reste de la semaine aussi…
» Lire la suite

Cédric Janet


Cédric Janet est un honnête homme qui aime les bons films et le bon vin. Il a du goût, du moins le sien, mais il est partageur. Dans la défunte revue Brazil, il a défendu un cinéma de qualité avec la pugnacité d’un sanglier lâché dans un champ de truffes. Il écrit avec ses mains, pense avec sa tête et met les zygomatiques à rude épreuve avec son humour froid et sophistiqué…
» Lire la suite

Claire Fallou


28 ans. Travaille en tailleur le jour, court les cinémas la nuit. Apprécie sa vie parallèle de Fantômette-critique-écrivain qui lui permet de dire aux collègues qu’elle a déjà vu le nouveau Desplech’ en proj’ presse. A découvert le cinéma devant… Pearl Harbor, parce que Josh Hartnett…
» Lire la suite

Clément Arbrun


Né à Alphaville. Mogwai et de mauvais esprit, tendance Gremlin, pour le coup. Aime Pierrot le fou, Vidéodrome, On connaît la chanson (de Michael Bay), Bad Boys 2 (celui de Resnais, évidemment), Little Nicky, les films romantiques, les films d’Adrian Lyne, ceux de Joe Dante et de Spielberg/Emmerich, la scène du baiser dans Moonrise Kingdom
» Lire la suite

Gaëlle Pairel


Fauteuil en bord de rangée pour pleurer à loisir ou m’enfuir… Je plonge dans le noir, adore les courts-métrages et les longs. Je suis, à la trace, Doisnel et Karin Viard, je fume avec Sautet et je frémis dans les bras de Richard Burton vêtu d’une mini-toge. « Souvenirs des toiles » parce que j’ai grandi entre les péplums et les westerns, les films d’aventure et le cinéma égyptien des années 1980…
» Lire la suite

JNB

Jean-Nicolas Berniche
De son vrai nom Jean-Nicolas Berniche alias Supercool. A bientôt 40 ans. Se tait la plupart du temps. A une fâcheuse tendance à abuser des jeux de mots et autres contrepèteries quand il ouvre la bouche. Films fétiches : Batman, Nanouk l’Esquimau et Fight Club. Aime le KKK : Kubrick, Kitano, Kurosawa. Voue un culte a Steven Seagal, surtout pour la partie musicale de sa carrière…
» Lire la suite

Julien Wagner


Un jour, à 15 ans, j’ai décidé d’aller au cinéma tout seul comme un grand, sans subir le joug parental quant au choix du film. C’était Serial Mother de John Waters, en VO et ce petit bijou de bon goût est devenu mon petit plaisir coupable culte que j’inflige à mes amis et que je regarde régulièrement. Depuis ce jour béni, le cinéma m’est devenu vital…
» Lire la suite

Maid Marion


31 ans. Girl next door élevée au beurre salé. Passe ses nuits à travailler pour le côté obscur de la force et ses journées à faire semblant d’être dans une salle obscure. Films fétiches : Eternal Sunshine of the Spotless Mind, Quand Harry rencontre Sally, Manhattan, Le Péril jeune. Au cinéma, empêche tout le rang de sortir parce qu’elle reste jusqu’à la fin du générique…
» Lire la suite

Mathieu Menossi


“Viva Italia” sont les premiers sons sortis de sa bouche il y a fort longtemps. Quand il ne fait pas du shopping pour remplir sa garde-robe du cuir de Serpico, des chaussures d’Humphrey Bogart ou du béret de Bourvil, c’est pour contempler les mille et un DVD encore sous cellophane achetés de façon compulsive à la Fnac Saint-Lazare. Il aime le cinéma italien qui lui rappelle qu’il n’est toujours pas bilingue…
» Lire la suite

Mélanie Carpentier


Mélanie est fan de cinéma. Sûrement la faute à ses parents, qui l’ont obligée à regarder sept fois d’affilée La Boum et trois fois supplémentaires La Boum 2 (le contenu nettement plus osé ayant fait office de censure). Par la suite, elle a détenu dix années consécutives le nombre de visionnages de Quand Harry rencontre Sally, avant d’être détrônée par une Belge flamande qui n’avait que ce DVD…
» Lire la suite

Nicolas Hecht


Mes premières sorties ciné c’était surtout pour draguer. Vu que ça marchait pas trop, j’ai commencé à poser les yeux sur l’écran. Bon, en même temps, j’aurais pu trouver plus romantique qu’un film sur de jeunes lesbiennes suédoises (Fucking Amal) ou qu’une histoire d’ados skateurs pas bien dans leurs Vans (Ken Park) pour séduire. Et puis les films bizarres, ça a sérieusement commencé à me plaire…
» Lire la suite

Stéphanie Amigues


Mon premier souvenir de cinéma, on me l’a raconté : c’était en 1981, Rox et Rouky, j’avais 3 ans, j’ai beaucoup pleuré , paraît-il. J’ai sûrement eu peur de cette grande salle toute noire. Je ne savais pas que j’allais, plus tard, adorer pleurer toute seule dans les salles obscures. A trop regarder L’Etudiante et me fantasmer en Sophie Marceau, j’ai fini moi aussi par passer l’agreg de Lettres classiques…
» Lire la suite

Thomas Chouanière


24 ans, sédévacantiste, impliqué dans le tissu associatif (lavable à 30°).
Populiste, démagogue et de mauvaise foi. Fan de Michel Audiard, Beatles, Led Zeppelin, Pink Floyd, Joy Division, Pixies, Arctic Monkeys et aussi de rock. Déteste les gens qui dénigrent Jean-Pierre Chevènement, les critiques qui parlent des formidables numéros de comédien quand le film est réalisé par un myope…
» Lire la suite

Yvan Pierre-Kaiser


Comme le nom l’indique, d’origine franco-allemande, mais cela n’en fait pas un inconditionnel de Fassbinder, plus un fan absolu de Murnau. Sinon, par ailleurs, journaliste pour la TV, auteur et réalisateur de documentaires, de webséries et autres fictions… Snob total en matière de musique (genre black metal norvégien et ambient musique inconnus de tous)…
» Lire la suite