horreur

Tous les films d’horreur de Grand Écart sont ici. Attention danger !

  • <em>Sam Was Here</em>, aka <em>Nemesis</em> pour sa sortie française, est l'adaptation par son réalisateur du court-métrage <em>Polaris</em>, présentée hors compétition au 24e Festival du film fantastique de Gérardmer. Une...

    Rencontre avec Christophe Deroo

    Sam Was Here, aka Nemesis pour sa sortie française, est l'adaptation par son réalisateur du court-métrage Polaris, présentée hors compétition au 24e Festival du film fantastique de Gérardmer. Une...

    Lire la suite...

  • Voici quelques idées pour bien terminer l’hiver et préparer le printemps. D’abord, un magnifique coffret qui nous enlève ce qui est vain et secondaire. Quatre polars qui donnent le froid...

    Little big movies !

    Voici quelques idées pour bien terminer l’hiver et préparer le printemps. D’abord, un magnifique coffret qui nous enlève ce qui est vain et secondaire. Quatre polars qui donnent le froid...

    Lire la suite...

  • Non, Akira n’est pas son père. Mais avec ses 47 films en 39 ans de carrière, Kiyoshi Kurosawa s’impose incontestablement comme l’un des fers de lance du renouveau du cinéma japonais...

    Hommage à Kiyoshi Kurosawa

    Non, Akira n’est pas son père. Mais avec ses 47 films en 39 ans de carrière, Kiyoshi Kurosawa s’impose incontestablement comme l’un des fers de lance du renouveau du cinéma japonais...

    Lire la suite...

  • En 2011, <em>Troll Hunter</em> s’était taillé une jolie réputation en festivals (notamment à Gérardmer) grâce à sa fraîcheur et son originalité, malgré une forme - le found footage - usée jusqu’à la moelle...

    The Autopsy of Jane Doe, d’André Øvredal

    En 2011, Troll Hunter s’était taillé une jolie réputation en festivals (notamment à Gérardmer) grâce à sa fraîcheur et son originalité, malgré une forme - le found footage - usée jusqu’à la moelle...

    Lire la suite...

  • Quand on a la chance de croiser le même comédien deux jours de suite sur les écrans de Gérardmer, on se dit qu’on tient là un fil rouge aussi ténu que précieux pour écrire une poignée de lignes...

    Stormare en rupture de clown

    Quand on a la chance de croiser le même comédien deux jours de suite sur les écrans de Gérardmer, on se dit qu’on tient là un fil rouge aussi ténu que précieux pour écrire une poignée de lignes...

    Lire la suite...

  • En 1997, <em>Scream</em> obtenait le Grand Prix du Festival du film fantastique de Gérardmer. L’occasion, à l’heure de l’édition 2017, de jeter un œil dans le rétro. Souvenirs.

    Dans le rétro de Gérardmer : I Scream for ice cream

    En 1997, Scream obtenait le Grand Prix du Festival du film fantastique de Gérardmer. L’occasion, à l’heure de l’édition 2017, de jeter un œil dans le rétro. Souvenirs.

    Lire la suite...

  • De quoi s’agit-il ? Et de 24 ! On a beau dire que le cinéma de genre ne remplit pas les salles, les aficionados sont toujours aussi nombreux à se...

    25/01-29/01 : 24e Festival de Gérardmer

    De quoi s’agit-il ? Et de 24 ! On a beau dire que le cinéma de genre ne remplit pas les salles, les aficionados sont toujours aussi nombreux à se...

    Lire la suite...

  • De quoi s’agit-il ? Une double compétition (internationale et crossovers) à faire pâlir les programmateurs, des midnight movies hallucinants, des rétrospectives précieuses (Universal Monsters, Dario Argento, William Lustig…), des événements...

    16/09-25/09 : 9e Festival du film fantastique de Strasbourg

    De quoi s’agit-il ? Une double compétition (internationale et crossovers) à faire pâlir les programmateurs, des midnight movies hallucinants, des rétrospectives précieuses (Universal Monsters, Dario Argento, William Lustig…), des événements...

    Lire la suite...

  • Attention, cet homme peut deviner la moindre de vos pensées ! C’est du moins que ce Viktor Vincent tente de vous faire croire dans Emprise, son dernier spectacle de mentalisme...

    Souvenirs de toiles de Viktor Vincent

    Attention, cet homme peut deviner la moindre de vos pensées ! C’est du moins que ce Viktor Vincent tente de vous faire croire dans Emprise, son dernier spectacle de mentalisme...

    Lire la suite...

  • Réfléchir l’horreur contemporaine (2/2) : l’éditeur Rouge Profond propose deux titres qui font la lumière sur des sous-genres méconnus du cinéma d’horreur : le torture porn et le found footage...

    Rencontre avec Stéphane Bex

    Réfléchir l’horreur contemporaine (2/2) : l’éditeur Rouge Profond propose deux titres qui font la lumière sur des sous-genres méconnus du cinéma d’horreur : le torture porn et le found footage...

    Lire la suite...

  • La plastique c’est fantastique - Après une balade en prison ultraviolente, une épopée viking métaphysique, un thriller mécanique éthéré et un film de vengeance étourdissant, il restait encore au...

    The Neon Demon, de Nicolas Winding Refn

    La plastique c’est fantastique - Après une balade en prison ultraviolente, une épopée viking métaphysique, un thriller mécanique éthéré et un film de vengeance étourdissant, il restait encore au...

    Lire la suite...

  • Après <em>Somos lo que hay</em> et son remake américain, <em>We Are What We Are</em> - tous deux présentés à la Quinzaine, et avant <em>The Neon Demon</em>, le genre exploré par Julia Ducournau pour son premier film est...

    Grave, de Julia Ducournau

    Après Somos lo que hay et son remake américain, We Are What We Are - tous deux présentés à la Quinzaine, et avant The Neon Demon, le genre exploré par Julia Ducournau pour son premier film est...

    Lire la suite...

  • La société Elephant Films sait recevoir quand elle invite à sa table vampires, loups-garous et autres monstres à poil dur. Coup sur coup, la voilà qui propose deux salves de longs-métrages...

    Rendez-vous au Cinema Monster Club

    La société Elephant Films sait recevoir quand elle invite à sa table vampires, loups-garous et autres monstres à poil dur. Coup sur coup, la voilà qui propose deux salves de longs-métrages...

    Lire la suite...

  • Réfléchir l’horreur contemporaine (1/2) : l’éditeur Rouge Profond propose deux titres qui font la lumière sur des sous-genres méconnus du cinéma d’horreur : le torture porn et le found footage...

    Rencontre avec Pascal Françaix

    Réfléchir l’horreur contemporaine (1/2) : l’éditeur Rouge Profond propose deux titres qui font la lumière sur des sous-genres méconnus du cinéma d’horreur : le torture porn et le found footage...

    Lire la suite...