femme

  • Le chant des partisanes - Etrangement, <em>Les Filles du soleil</em> - qui célèbre le courage des combattantes kurdes - ouvre et se conclut sur le personnage de Mathilde (Emmanuelle Bercot), reporter...

    Les Filles du soleil, d’Eva Husson

    Le chant des partisanes - Etrangement, Les Filles du soleil - qui célèbre le courage des combattantes kurdes - ouvre et se conclut sur le personnage de Mathilde (Emmanuelle Bercot), reporter...

    Lire la suite...

  • Le réalisateur du film culte Martyrs est de retour aux sources avec Ghostland, production franco-canadienne qui a reçu trois prix à Gérardmer lors de la dernière édition du festival. Nous...

    Rencontre avec Pascal Laugier

    Le réalisateur du film culte Martyrs est de retour aux sources avec Ghostland, production franco-canadienne qui a reçu trois prix à Gérardmer lors de la dernière édition du festival. Nous...

    Lire la suite...

  • La mère et la bête - Clara, infirmière farouche d’un quartier pauvre de Sao Paulo, se fait engager comme aide à domicile et nounou pour l’enfant qu’attend la jeune et riche Ana. Après un...

    Les Bonnes Manières, de Juliana Rojas et Marco Dutra

    La mère et la bête - Clara, infirmière farouche d’un quartier pauvre de Sao Paulo, se fait engager comme aide à domicile et nounou pour l’enfant qu’attend la jeune et riche Ana. Après un...

    Lire la suite...

  • Barbie tue Rick - Richard, que nous rebaptiserons Caliente (au sang aussi chaud que son pantalon quand il en porte) emmène dans une villa Air B'nB en plein milieu du désert marocain, sa nouvelle...

    Revenge, de Coralie Fargeat

    Barbie tue Rick - Richard, que nous rebaptiserons Caliente (au sang aussi chaud que son pantalon quand il en porte) emmène dans une villa Air B'nB en plein milieu du désert marocain, sa nouvelle...

    Lire la suite...

  • En 1971, c’était à Clint Eastwood que le rôle d’un caporal blessé échouait dans <em>Les Proies</em>, réalisé par Don Siegel. Le film, trop cynique pour l’époque, montrait Eastwood comme un salaud et...

    Les Proies, de Sofia Coppola

    En 1971, c’était à Clint Eastwood que le rôle d’un caporal blessé échouait dans Les Proies, réalisé par Don Siegel. Le film, trop cynique pour l’époque, montrait Eastwood comme un salaud et...

    Lire la suite...

  • Depuis 2012, l’association EROÏN accompagne les réalisatrices sur la production, la distribution et la promotion de leurs films. Une démarche salvatrice dans un pays qui compte seulement 22 % de...

    Le label EROÏN à Cannes

    Depuis 2012, l’association EROÏN accompagne les réalisatrices sur la production, la distribution et la promotion de leurs films. Une démarche salvatrice dans un pays qui compte seulement 22 % de...

    Lire la suite...

  • Encore un film sur les banlieues ? Oui, mais pas que. Et surtout, pas n’importe lequel. Pour son premier long-métrage, Houda Benyamina ne verse pas dans la facilité, loin de là. A travers...

    Divines, de Houda Benyamina

    Encore un film sur les banlieues ? Oui, mais pas que. Et surtout, pas n’importe lequel. Pour son premier long-métrage, Houda Benyamina ne verse pas dans la facilité, loin de là. A travers...

    Lire la suite...

  • Hupperisation - Une femme forte et froide, bourgeoise violentée, un poil déséquilibrée : le type de rôle dans lequel on imagine très bien Isabelle Huppert. Verhoeven aussi.

    Elle, de Paul Verhoeven

    Hupperisation - Une femme forte et froide, bourgeoise violentée, un poil déséquilibrée : le type de rôle dans lequel on imagine très bien Isabelle Huppert. Verhoeven aussi.

    Lire la suite...

  • La plastique c’est fantastique - Après une balade en prison ultraviolente, une épopée viking métaphysique, un thriller mécanique éthéré et un film de vengeance étourdissant, il restait encore au...

    The Neon Demon, de Nicolas Winding Refn

    La plastique c’est fantastique - Après une balade en prison ultraviolente, une épopée viking métaphysique, un thriller mécanique éthéré et un film de vengeance étourdissant, il restait encore au...

    Lire la suite...

  • Après <em>Somos lo que hay</em> et son remake américain, <em>We Are What We Are</em> - tous deux présentés à la Quinzaine, et avant <em>The Neon Demon</em>, le genre exploré par Julia Ducournau pour son premier film est...

    Grave, de Julia Ducournau

    Après Somos lo que hay et son remake américain, We Are What We Are - tous deux présentés à la Quinzaine, et avant The Neon Demon, le genre exploré par Julia Ducournau pour son premier film est...

    Lire la suite...

  • Malgré un beau score au Scrabble, le nom de Sébastien Lifshitz s’est peu à peu imposé dans le monde du film documentaire, notamment après la sélection des <em>Invisibles</em> à Cannes en 2012...

    Rencontre avec Sébastien Lifshitz

    Malgré un beau score au Scrabble, le nom de Sébastien Lifshitz s’est peu à peu imposé dans le monde du film documentaire, notamment après la sélection des Invisibles à Cannes en 2012...

    Lire la suite...

  • Sélectionné à la Quinzaine des réalisateurs 2016 Qui ? Sólveig Anspach a égrené son cinéma de son histoire personnelle, qu’il s’agisse de ses origines islandaises – avec notamment la complicité...

    L’Effet aquatique, de Sólveig Anspach

    Sélectionné à la Quinzaine des réalisateurs 2016 Qui ? Sólveig Anspach a égrené son cinéma de son histoire personnelle, qu’il s’agisse de ses origines islandaises – avec notamment la complicité...

    Lire la suite...

  • Une figure assise sur le bord d'un lit étroit, le regard dirigé vers la fenêtre, lumière qui tombe en oblique. Des poussières blanches volent dans l'espace vide de la chambre...

    Un grand silence, de Julie Gourdain

    Une figure assise sur le bord d'un lit étroit, le regard dirigé vers la fenêtre, lumière qui tombe en oblique. Des poussières blanches volent dans l'espace vide de la chambre...

    Lire la suite...

  • Portraits de femmes - Des films coréens exportés en France, on retient surtout des combats chorégraphiés, des policiers corrompus et une mafia toute-puissante. Une vision fantasmée de la...

    Rencontre avec Shin Su-won

    Portraits de femmes - Des films coréens exportés en France, on retient surtout des combats chorégraphiés, des policiers corrompus et une mafia toute-puissante. Une vision fantasmée de la...

    Lire la suite...