Cinéma à la une
0

Rencontre avec Kelly Reichardt

Night Moves, de Kelly ReichardtIl est bientôt midi, je retrouve Kelly Reichardt au Lutétia, lieu qui détonne étrangement avec son univers cinématographique… On se souvient du très beau Wendy et Lucy où Michelle Williams errait, volait et dormait dans une vieille bagnole avec pour seul compagnon un labrador. Night Moves se passe dans une ferme biologique de l’Oregon et met en scène l’action terroriste de trois jeunes écologistes radicaux : l’explosion d’un barrage hydroélectrique. Mais ce projet va avoir des conséquences inattendues…

Vous vous apprêtez à déjeuner, qu’est-ce que vous allez choisir sur la carte?

C’est ça, la question ! Voyons ce qu’il y a sur ce menu… Eh bien, peut-être tout simplement un sandwich au fromage et de la salade verte…

Et d’habitude, quand vous n’êtes pas en entretien, qu’est-ce que vous mangez ?

Si je suis chez moi, beaucoup de lentilles en soupe. Je ne sais cuisiner que quatre ou cinq plats !

Mais est-ce que vous mangez bio ?

Oui, quand je peux… [elle rit]

Avez-vous fréquenté beaucoup de fermes biologiques comme celle que vous montrez dans votre film ? Qu’est-ce qui vous a donné l’envie de plonger dans ce milieu ?

C’est cette ferme en particulier qui m’a donné l’envie d’écrire ce film. Jon Raymond, mon scénariste, a passé beaucoup de temps chez des amis qui tiennent cette ferme et quand il revenait, il me racontait toujours leurs discussions et l’intérêt politique de cet endroit. Il m’a proposé de venir découvrir ce lieu en pensant que j’aimerais le filmer. (Lire la suite…)

0

Rencontre avec Brie Larson

Brie Larson dans States of GraceBrie Larson est à l’affiche de States of Grace. Elle y incarne Grace, directrice trentenaire d’un foyer pour jeunes en difficulté, confrontée à ses propres démons autant qu’à ceux des autres. Un film touchant librement inspiré de la vie du réalisateur Destin Cretton, et une jeune actrice passionnée et talentueuse. Rencontre.

 
Comment en êtes-vous venue à travailler sur States Of Grace ?

Destin, le réalisateur, m’a envoyé le scénario, je l’ai lu et en suis tombée amoureuse. Je sentais que j’étais celle qui devait raconter cette histoire, et quand l’« appel » est si fort, parfois, il y a l’autre côté qui se manifeste : le doute que tout cela ne se fera peut-être pas. Pour exorciser ce doute, ma méthode, c’est d’apprendre le plus de choses possibles sur le sujet du film. Donc je me suis portée volontaire dans plusieurs foyers pour en connaître davantage avant de rencontrer Destin. Quand on en a finalement parlé ensemble, j’en savais assez pour discuter avec lui, pour lui exprimer mes sentiments à ce sujet. Et il s’est avéré qu’on avait des vues assez similaires sur le sujet et donc ça s’est fait assez naturellement.

Votre immersion dans ces foyers a–t-elle participé à faire évoluer le personnage de Grace par rapport à ce qu’il était dans le scénario que vous avez lu la première fois ?

Non. C’est quelque chose d’assez étonnant d’ailleurs, parce que beaucoup de gens me demandent maintenant si le personnage de Grace a été écrit pour moi ou si Destin et moi l’avons créé ensemble. Mais ce n’est pas le cas, c’est une de ces rencontres magiques. Destin avait écrit ce personnage très complexe, très réel et cela me parlait. Je ne sais pas si en lisant le script vous ressentiriez la même chose que moi. Mais pour moi c’était une évidence. Destin et moi ne nous connaissions pas, ce n’est que maintenant qu’on apprend vraiment à se connaître. Et pourtant, sur le tournage, on n’avait même pas besoin de se parler. (Lire la suite…)

0

States of Grace, de Destin Cretton

States of Grace, de Destin CrettonLa première mouture de cette critique était axée sur le cinéma indépendant américain et se posait la question de savoir s’il était tombé de grâce auprès de la critique française. En rappelant quelques-uns des clichés de ce cinéma et en concluant sur un clin d’œil humoristique grâce à la vidéo Not Another Sundance Movie !, l’auteur y préparait le terrain pour relativiser son appréciation du film dont il est question ici. Il était même question de la campagne publicitaire française, du titre choisi (States of Grace : un clin d’œil à la série The United States of Tara ?) et de la couleur de l’affiche, rappelant Little Miss Sunshine. Trop d’indé, tue l’indé ?

Mais il se trouve que Short Term 12 (States of Grace en VF) est simplement désarmant. On peut lui reprocher de cumuler tous les clichés d’un film indé US, du film Sundance par excellence (alors qu’il n’y a pas été présenté, mais a concouru à SXSW, autrement plus cool, branché, et intéressant…), c’est-à-dire une « coming of age story », un personnage trentenaire qui doit faire face aux démons de son adolescence au contact ici avec une ado en crise, une caméra tremblotante au plus près des personnages, de la lumière naturelle, des airs de guitare et… des hommes barbus en chemises à carreaux. Tout cela est dans Short Term 12. Et pourtant, il se dégage du film une sincérité, une bienveillance qui mettent à mal le cynisme critique que l’on peut ressentir. (Lire la suite…)

Les derniers articles
  • Il est bientôt midi, je retrouve Kelly Reichardt au Lutétia, lieu qui détonne étrangement avec son univers cinématographique… On se souvient du très beau <em>Wendy et Lucy</em> où Michelle Williams errait, volait et...

    Rencontre avec Kelly Reichardt

    Il est bientôt midi, je retrouve Kelly Reichardt au Lutétia, lieu qui détonne étrangement avec son univers cinématographique… On se souvient du très beau Wendy et Lucy où Michelle Williams errait, volait et…

  • Brie Larson est à l'affiche de <em>States of Grace</em>. Elle nous parle de son personnage, directrice trentenaire d'un foyer pour jeunes en difficulté, confrontée à ses propres démons autant qu'à ceux des autres...

    Rencontre avec Brie Larson

    Brie Larson est à l’affiche de States of Grace. Elle nous parle de son personnage, directrice trentenaire d’un foyer pour jeunes en difficulté, confrontée à ses propres démons autant qu’à ceux des autres…

  • La première mouture de cette critique était axée sur le cinéma indépendant américain et se posait la question de savoir s’il était tombé de grâce auprès de la critique française....

    States of Grace, de Destin Cretton

    La première mouture de cette critique était axée sur le cinéma indépendant américain et se posait la question de savoir s’il était tombé de grâce auprès de la critique française….

  • <em>States of Grace</em>, où l'histoire de la jeune et belle directrice d'un foyer pour ados et des éducateurs qui travaillent avec elle. Un récit librement inspiré de l'histoire de Destin Cretton. Rencontre.

    Rencontre avec Destin Cretton

    States of Grace, où l’histoire de la jeune et belle directrice d’un foyer pour ados et des éducateurs qui travaillent avec elle. Un récit librement inspiré de l’histoire de Destin Cretton. Rencontre.

  • Patrick Chesnais est un comédien comblé. Théâtre, télévision, cinéma, il est sur tous les fronts. Avec <em>La Braconne</em>, premier film de Samuel Rondiere, il surprend en voyou en fin de course. Rencontre.

    Rencontre avec Patrick Chesnais

    Patrick Chesnais est un comédien comblé. Théâtre, télévision, cinéma, il est sur tous les fronts. Avec La Braconne, premier film de Samuel Rondiere, il surprend en voyou en fin de course. Rencontre.

  • Ami cinéphile qui aime arpenter les rayonnages de DVD et Blu-ray des grandes, moyennes ou petites enseignes, ceci est une mise en garde avant que tu optes pour le visionnage de <em>Skull</em>...

    Skull, de Robert Hall

    Ami cinéphile qui aime arpenter les rayonnages de DVD et Blu-ray des grandes, moyennes ou petites enseignes, ceci est une mise en garde avant que tu optes pour le visionnage de Skull

  • On a rarement des nouvelles du cinéma vénézuélien. Avec <em>Pelo Malo</em>, on est heureux d’en prendre un peu et de se rendre compte qu’il y a là une parole qui ne demande qu’à...

    Pelo Malo, de Mariana Rondon

    On a rarement des nouvelles du cinéma vénézuélien. Avec Pelo Malo, on est heureux d’en prendre un peu et de se rendre compte qu’il y a là une parole qui ne demande qu’à…

  • L’œuvre de l'artiste vidéo Bill Viola est exposée au Grand Palais jusqu’au 21 juillet 2014. Ouverture sur son univers...

    Sept leçons de Bill Viola aux cinéastes

    L’œuvre de l’artiste vidéo Bill Viola est exposée au Grand Palais jusqu’au 21 juillet 2014. Ouverture sur son univers…

  • De grandes plaines venteuses, un village en contrebas, en autarcie depuis que le pont qui le relie au monde extérieur a été détruit. Un nouveau shérif vient d’arriver. Pas commode celui-ci, du genre...

    My Sweet Pepper Land, de Hiner Saleem

    De grandes plaines venteuses, un village en contrebas, en autarcie depuis que le pont qui le relie au monde extérieur a été détruit. Un nouveau shérif vient d’arriver. Pas commode celui-ci, du genre…