Cinéma à la une
0

Folie vintage 3 !

Du coté de chez Elephant Films, on voit gros et l’on se trompe rarement. Rire. Hulk, Magnum saisons 2 et 3, cinq films de Cecil B. DeMille, la saga Barbara Hutton, voilà de quoi vous occuper pendant l’automne en attendant les premiers frimas.

Leçon d’Amérique

HulkL’événement « merci pour ce magnifique cadeau » de ce dernier trimestre de l’année 2018 est sans aucun doute l’édition intégrale restaurée « haute définition » de L’Incroyable Hulk, la série originale avec le génial Bill Bixby (disparu précocement d’un cancer à l’âge de 59 ans alors qu’il s’apprêtait à tourner un nouveau téléfilm consacré au géant vert). Mais pourquoi donc L’Incroyable Hulk version « années 1970 » mérite t-elle d’être soutenue par Grand Écart ? Rappelez-vous les raisons pour lesquelles le docteur David Banner battait la campagne américaine d’épisode en épisode ? Systématiquement quand la colère l’envahissait, il s’évanouissait, verdissait, prenait 100 kg, craquait sa chemise et son futal puis pétait tout autour de lui pour qu’à son réveil ne subsiste, outre son slip et ses chaussettes, qu’un souvenir fugace et douloureux de sa transformation. Fichue malédiction, on est d’accord ? Mais ce n’est pas que ça. Restons sérieux et voyons plus loin que le bout de notre nez. En effet, cette magnifique série montrait, comme peu de séries l’ont proposé auparavant, le visage de l’Amérique profonde dans toute sa splendeur et dans toute sa misère. David Banner devint aux yeux des spectateurs moins le pestiféré de service que le témoin privilégié, et ce pendant 82 épisodes, d’une nation en plein boom et en pleine déliquescence. Nous pouvions au gré des pérégrinations de son antihéros découvrir les États ouvriers où les rednecks consommaient déjà leur rupture avec les territoires des grandes villes de la côte Est et de la côte Ouest. (Lire la suite…)

Mots-clés : ,
0

Folie vintage 2 !

Avec la collection Fulci, Artus films frappe fort, très fort. La petite société, devenue une référence dans le cinéma de genre, propose avec ces deux nouveaux magnifiques coffrets, L’Enfer des zombies et L’Au-delà, l’hommage que le Maître méritait depuis des années. Et ceci sans compter sur la nouvelle fournée Jess Franco qui vient tout juste d’arriver. Le tout en version intégrale non censurée et remastérisée. Il faut ce qu’il faut !

L'Au-delà, de Lucio FulciJ’ai toujours trouvé compliqué de proposer un avis objectif des grandes œuvres de Lucio Fulci. Non pas pure fainéantise comme je sais si bien le faire, mais parce qu’elles sont uniques et méritent d’être défendues comme telles, parce qu’elles sont fabriquées au forceps, parce qu’elles font partie de l’histoire du cinéma avec un grand H, parce qu’elles sont également des modèles perfectibles, parce qu’elles sont clivantes et parce qu’elles génèrent comme peu d’œuvres artistiques peuvent en générer des discussions enflammées et passionnantes autour d’un délicieux chianti. Vous l’aurez compris, elles sont inspirantes. Alors voilà autant de raisons de s’y attarder. Attention toutefois, cette longue litanie de singularité n’est pas synonyme de « défense de dire du mal ». Non, juste qu’il faut profiter de petits bijoux comme le septième art sait en offrir. (Lire la suite…)

Mots-clés : , ,
0

Les WTF de la semaine #14 : the Bikini-Body Edition

WTF - What the fuck CinémaLes jours sont longs, il fait chaud et la saga estivale avec Ingrid Chauvin a été remplacée par une adaptation en feuilleton de Bodyguard. Mais où vont-ils chercher de telles idées ? Bref, cela fait bien trop longtemps que personne ne vous a pas parlé des projets les plus déviants mis en chantier par des gens qui n’en ont rien à faire de vos tweets antédiluviens. Qu’est-ce qui vous fait dire que je suis végan ? A part ça mon correcteur d’orthographe est sis-genré hermaphroditophobe. Et ça ne dérange personne.

Nick for President

S’il existe une quelconque justice en ce bas monde dépourvu d’intérêt depuis que Ash vs. Evil Dead a été annulé, alors Mandy sera LE film de l’année. D’une part, il est grandement temps que la Terre entière accepte le fait que Nicolas Cage est vraisemblablement un des plus grands acteurs de sa génération. D’autre part, le premier film de Panos Cosmatos (Beyond The Black Rainbow) était un trip psychédélico-SF absolument superbe. Et tiercement, c’est l’histoire d’un homme qui se venge d’un culte sataniste ayant occis sa douce. Vous ai-je dis que Cage y brandit une tronçonneuse ? Que ce film soit loué, le Messie est arrivé.


(Lire la suite…)

Les derniers articles
  • Du coté de chez Elephant Films, on voit gros et l’on se trompe rarement. Rire. <em>Hulk</em>, <em>Magnum</em> saisons 2 et 3, cinq films de Cecil B. DeMille, la saga <em>Barbara Hutton</em>, voilà de quoi vous...

    Folie vintage 3 !

    Du coté de chez Elephant Films, on voit gros et l’on se trompe rarement. Rire. Hulk, Magnum saisons 2 et 3, cinq films de Cecil B. DeMille, la saga Barbara Hutton, voilà de quoi vous…

  • Avec la collection Fulci, Artus films frappe fort, très fort. La petite société, devenue une référence dans le cinéma de genre, propose avec ces deux nouveaux magnifiques coffrets, <em>L’Enfer des zombies</em> et...

    Folie vintage 2 !

    Avec la collection Fulci, Artus films frappe fort, très fort. La petite société, devenue une référence dans le cinéma de genre, propose avec ces deux nouveaux magnifiques coffrets, L’Enfer des zombies et…

  • Les jours sont longs, il fait chaud et la saga estivale avec Ingrid Chauvin a été remplacée par une adaptation en feuilleton de Bodyguard. Mais où vont-ils chercher de telles...

    Les WTF de la semaine #14 : the Bikini-Body Edition

    Les jours sont longs, il fait chaud et la saga estivale avec Ingrid Chauvin a été remplacée par une adaptation en feuilleton de Bodyguard. Mais où vont-ils chercher de telles…

  • Et si nous remontions le temps en compagnie de Burt Lancaster, Vanessa Redgrave, Dirk Bogarde, Cher, Uma Thurman et Tom Selleck pour une sélection de séries et de films qui...

    Folie vintage !

    Et si nous remontions le temps en compagnie de Burt Lancaster, Vanessa Redgrave, Dirk Bogarde, Cher, Uma Thurman et Tom Selleck pour une sélection de séries et de films qui…

  • 25 ans d’attente, plusieurs versions de scénarios, un tournage annulé au bout de cinq jours - mais un making of resté dans l’histoire -, trois changements de casting et des procès à la pelle...

    L’Homme qui tua Don Quichotte, de Terry Gilliam

    25 ans d’attente, plusieurs versions de scénarios, un tournage annulé au bout de cinq jours – mais un making of resté dans l’histoire -, trois changements de casting et des procès à la pelle…

  • Secret Sunset - Un triangle amoureux, une scène de grâce au soleil couchant, des personnages énigmatiques, des rivalités autant amoureuses que sociales, un chat qui n’existe peut-être pas...

    Burning, de Lee Chang-dong

    Secret Sunset – Un triangle amoureux, une scène de grâce au soleil couchant, des personnages énigmatiques, des rivalités autant amoureuses que sociales, un chat qui n’existe peut-être pas…

  • 12 battements par heure - Jacques est écrivain. Il a la trentaine qui galope vers la quarantaine, vit dans le 13<sup>e</sup> arrondissement, est homosexuel, a un enfant, le sida et les poches percées...

    Plaire aimer et courir vite, de Christophe Honoré

    12 battements par heure – Jacques est écrivain. Il a la trentaine qui galope vers la quarantaine, vit dans le 13e arrondissement, est homosexuel, a un enfant, le sida et les poches percées…

  • Sous le vernis - Après <em>The Myth of the American Sleepover</em> et <em>It Follows</em>, présentés à la Semaine de la critique, David Robert Mitchell, qui filme si bien les piscines, se retrouve dans le grand bain de la...

    Under the Silver Lake, de David Robert Mitchell

    Sous le vernis – Après The Myth of the American Sleepover et It Follows, présentés à la Semaine de la critique, David Robert Mitchell, qui filme si bien les piscines, se retrouve dans le grand bain de la…

  • D’enfant terrible de Cannes, où il a présenté quasiment tous ses films, le plus souvent en compétition, à <em>persona non grata</em> et aujourd’hui un retour profil bas après avoir été repêché <em>in extremis</em> hors...

    The House that Jack Built, de Lars von Trier

    D’enfant terrible de Cannes, où il a présenté quasiment tous ses films, le plus souvent en compétition, à persona non grata et aujourd’hui un retour profil bas après avoir été repêché in extremis hors…