Cinéma à la une
0

La Région sauvage, d’Amat Escalante

affiche-film-la-region-sauvage-escalanteAlejandra vit avec son mari Angel et leurs deux enfants dans une petite ville du Mexique. Le couple, en pleine crise, fait la rencontre de Veronica, jeune fille sans attache, qui leur fait découvrir une cabane au milieu des bois. Là, vivent deux chercheurs et la mystérieuse créature qu’ils étudient et dont le pouvoir, source de plaisir et de destruction, est irrésistible…

Le cinéma d’Amat Escalante ne prend pas de pincettes avec ses spectateurs. Un tantinet engagé, le réalisateur n’hésite pas à montrer (à dénoncer ?) les pires aspects de son pays, et s’il faut choquer par la violence de ses scènes, soit. Des fins pas toujours très heureuses, mais sans doutes plus proches de la réalité que de simples et prévisibles happy end. La Région sauvage est son quatrième long-métrage, après Heli, récompensé au Festival de Cannes 2013 pour sa mise en scène. Pour la première fois, Escalante ajoute à sa critique sociale une touche de fantastique. D’autres diront de science-fiction ! (Lire la suite…)

0

Le panier garni de l’été 2017

Ce panier garni estival est si fantastique et si horrifique qu’il vous collera les miquettes jusqu’à l’automne prochain. Vous pourrez y apprécier deux merveilles de Jack Arnold, un coffret « Robots » des plus étonnants, un bébé vampire aux jolies quenottes, la première série télé française, trois films du grand maître du Bis Seijun Suzuki et Paul Newman en bûcheron, en pilote automobile et en capitaine de hockey. Rien que ça !

Jack Arnold, géant de la peur

L'Homme qui rétrécit, de Jack ArnoldJack Arnold est un cinéaste touche-à-tout mais un touche-à-tout de talent, reconnu pour avoir livré dans les années 1950 deux grands classiques du cinéma fantastique, L’Etrange Créature du lac noir et L’Homme qui rétrécit d’après le roman de Richard Matheson. Le milieu loue encore aujourd’hui son savoir-faire et sa débrouillardise pour créer des effets spéciaux hallucinants avec en poche deux francs six sous. Mais la patte Jack Arnold, ce n’est pas que des trouvailles techniques, c’est un style. Un style réaliste, sans effets de manche, sans grosse ficelle, qui donne à ses films fantastiques un goût du quotidien des plus trompeurs où le spectateur se laisse facilement berner avant de se rendre compte qu’il navigue à vue dans d’étranges mondes. Jean-Pierre Dionnet explique très justement dans les bonus que cette absence d’artifice le démarque des autres réalisateurs plus enclins à faire dans le tape-à-l’œil. Quoi de mieux que profiter de Tarantula ! et L’Homme qui rétrécit pour comprendre ce qu’est un Grand Faiseur. (Lire la suite…)

2

Au pays de Film Republic

Rencontre avec Ameline Thomas

filmrepublicAmeline Thomas est responsable des ventes pour Film Republic, agence de vente internationale basée à Londres, spécialisée dans les longs-métrages art-house et de langue étrangère. C’est à elle et à ses deux collègues, Xavier Henry Rashid et Inès Skrbic, qu’il revient de faire le lien entre producteurs et distributeurs. Faire connaître un film aux acheteurs, négocier ses ventes et sa représentation à l’international, organiser ses campagnes publicitaires mais aussi gérer son circuit festivalier et ses prix. Bref, c’est beaucoup de missions. Une chance, mais surtout une grande responsabilité.

Comme chaque année, Film Republic se rend au marché du film du Festival de Cannes. Pendant douze jours, c’est the place to be pour rencontrer acheteurs et programmateurs, et pour présenter leurs nouvelles acquisitions. C’est là qu’on a rencontré Ameline Thomas. Entretien éclairant sur le travail et les enjeux d’une société de vente de films.

En quoi vous différenciez-vous d’une société de distribution ?

People That Are Not Me, Film RepublicDe façon purement technique, un distributeur a une relation B2C (Business to Consumer), alors qu’une agence de vente est B2B (Business to Business). Notre rôle est de faire parvenir le film aux sociétés de distribution, de trouver pour chaque territoire l’acheteur adapté ; à lui par la suite de rendre ce film disponible aux spectateurs, via le média de son choix (salles, TV, VOD, airlines…). Il arrive que certaines compagnies fassent à la fois de la vente et de la distribution (c’est le cas, par exemple, de Pathé), d’autres font également de la production (Europacorp), et d’autres encore sont diffuseurs (comme Canal+, TF1…). Il existe des agences de vente spécialisées pour tout type de film, du blockbuster au film d’auteur, film de genre, LGBT+, docs, art & essai, etc.

Comment démarchez-vous de potentiels clients ?

Dans notre circuit, les acheteurs tendent à privilégier soit ce qu’ils connaissent, soit qui ils connaissent. Dans la catégorie « ce qu’ils connaissent », il y a les titres qui ont été sélectionnés dans les festivals les plus importants (Cannes, Berlin, Venise, Sundance…). C’est la raison pour laquelle il est primordial de positionner au mieux un film dès le début. La stratégie festivalière mise en place peut accroître la valeur de l’œuvre et son potentiel de vente de façon décisive. L’autre facteur, le facteur humain, est tout aussi important. La présence d’un agent de vente, en plus d’apposer un certain sceau de qualité et de rentabilité, assure la représentation du ou des films à l’échelle internationale, et facilite les rapprochements entre acheteurs de différents pays. (Lire la suite…)

Les derniers articles
  • Alejandra vit avec son mari Angel et leurs deux enfants dans une petite ville du Mexique. Le couple, en pleine crise, fait la rencontre de Veronica, jeune fille sans attache, qui leur fait...

    La Région sauvage, d’Amat Escalante

    Alejandra vit avec son mari Angel et leurs deux enfants dans une petite ville du Mexique. Le couple, en pleine crise, fait la rencontre de Veronica, jeune fille sans attache, qui leur fait…

  • Ce panier garni estival est si fantastique et si horrifique qu’il vous collera les miquettes jusqu’à l’automne prochain. Vous pourrez y apprécier deux merveilles de Jack Arnold, un coffret « Robots »...

    Le panier garni de l’été 2017

    Ce panier garni estival est si fantastique et si horrifique qu’il vous collera les miquettes jusqu’à l’automne prochain. Vous pourrez y apprécier deux merveilles de Jack Arnold, un coffret « Robots »…

  • Ameline Thomas est responsable des ventes pour Film Republic, agence de vente internationale basée à Londres, spécialisée dans les longs-métrages art-house et de langue étrangère. C’est à elle et...

    Au pays de Film Republic

    Ameline Thomas est responsable des ventes pour Film Republic, agence de vente internationale basée à Londres, spécialisée dans les longs-métrages art-house et de langue étrangère. C’est à elle et…

  • <em>« Long time no see ! »</em>, comme disent nos amis anglophones ! Mais nous voilà bien de retour, toujours aussi accros aux films un peu idiots, toujours aussi <em>in love</em> des pelloches à l'image moche mais...

    Les WTF de la semaine #13

    « Long time no see ! », comme disent nos amis anglophones ! Mais nous voilà bien de retour, toujours aussi accros aux films un peu idiots, toujours aussi in love des pelloches à l’image moche mais…

  • Un groupe d’ouvriers allemands part travailler sur un chantier en Bulgarie. Ils montent leur baraquement et hissent leur drapeau allemand en haut d’une colline à quelques galops d’un village perdu...

    Western, de Valeska Grisebach

    Un groupe d’ouvriers allemands part travailler sur un chantier en Bulgarie. Ils montent leur baraquement et hissent leur drapeau allemand en haut d’une colline à quelques galops d’un village perdu…

  • Ving-six. C’est le nombre de supercochons conçus par la société Mirando et confiés en élevage à autant de fermiers autour du globe. L’objectif : donner un visage humain aux OGM...

    Okja, de Bong Joon-ho

    Ving-six. C’est le nombre de supercochons conçus par la société Mirando et confiés en élevage à autant de fermiers autour du globe. L’objectif : donner un visage humain aux OGM…

  • Voyage au bout de l’ennui Vilnius, en Lituanie. Rokas se voit chargé d’une mission par un ami : apporter de l’aide humanitaire sur le front ukrainien, alors que gronde le...

    Frost, de Sharunas Bartas

    Voyage au bout de l’ennui Vilnius, en Lituanie. Rokas se voit chargé d’une mission par un ami : apporter de l’aide humanitaire sur le front ukrainien, alors que gronde le…

  • C’était l’un des films sensations de la Semaine de la critique. Gabriel e a monanha y a d’ailleurs obtenu deux prix ce jeudi 25 mai, le prix Révélation France 4...

    Rencontre avec Felipe Barbosa

    C’était l’un des films sensations de la Semaine de la critique. Gabriel e a monanha y a d’ailleurs obtenu deux prix ce jeudi 25 mai, le prix Révélation France 4…

  • Voyage au bout (du bout) de l’enfer Sergei Loznitsa n’en démord pas. La Russie post-soviétique s’enfonce, sombre, se noie dans une déliquescence morale que rien ne semble pouvoir freiner. Et...

    Une femme douce, de Sergei Loznitsa

    Voyage au bout (du bout) de l’enfer Sergei Loznitsa n’en démord pas. La Russie post-soviétique s’enfonce, sombre, se noie dans une déliquescence morale que rien ne semble pouvoir freiner. Et…