À propos de l'auteur : Alessandro Rizzo

Je passe mes journées à zoner assidûment dans les nombreux cinémas de mon quartier. Dans la même journée, j'y croise Bruce Lee et Peter Sellers, Jerry Lewis et le Toxic Avenger, je voyage au centre de la terre avec James Mason et je repars aussi sec avec la machine à remonter le temps, je suis très intime avec le loup-garou, le comte Zaroff, le Reanimator, King Kong ou Dracula. Comment ? Les cinémas de quartier n'existent plus ? Dommage, tout ça a bien dû arriver un jour… Autre chose, je voue un culte païen à la Belle comme à la Bête, surtout s'ils viennent de chez Cocteau-Alekan. Tous les dimanches, je déjeune au Blue Velvet avec John Merrick, puis je pars m'occuper de mes 12 singes. Comme je suis sûr de détester le corporatisme, la convoitise, la jalousie et le jazz manouche je finis toujours mes journées par une Party délirante avec monsieur Hrundi. Comment ? Tout ça ne veut rien dire ? Dommage, c'était un beau programme… En revanche, je me souviens d'avoir conduit de gros camions, de m'être souvent brûlé les doigts et d'avoir joué avec de grosses machines articulées, puis d'avoir fait des plans compliqués, compté des sous et mal dormi la nuit pour finalement dire au revoir à tout le monde parce que tout ça n'était plus très amusant. Comment ? Tout ça est vrai ? Damned, j'ai déjà 45 ans.

Écrit par Alessandro Rizzo

  • Ce n’est pas parce que certains films n’ont pas eu les honneurs de la sélection en compétition du 25e Festival de Gérardmer qu’on devrait passer notre chemin sur la troupe des « hors-compète »...

    Cold Skin et Downrange : parce qu’ils le valent bien

    Ce n’est pas parce que certains films n’ont pas eu les honneurs de la sélection en compétition du 25e Festival de Gérardmer qu’on devrait passer notre chemin sur la troupe des « hors-compète »...

    Lire la suite...

  • La mère et la bête - Clara, infirmière farouche d’un quartier pauvre de Sao Paulo, se fait engager comme aide à domicile et nounou pour l’enfant qu’attend la jeune et riche Ana. Après un...

    Les Bonnes Manières, de Juliana Rojas et Marco Dutra

    La mère et la bête - Clara, infirmière farouche d’un quartier pauvre de Sao Paulo, se fait engager comme aide à domicile et nounou pour l’enfant qu’attend la jeune et riche Ana. Après un...

    Lire la suite...

  • Après avoir débuté au cinéma sous l’aile protectrice de Juan Antonio Bayona, qui en avait fait son scénariste sur deux films majeurs (L’Orphelinat et The Impossible, Sergio G. Sanchez ouvre...

    Rencontre avec Sergio G. Sanchez

    Après avoir débuté au cinéma sous l’aile protectrice de Juan Antonio Bayona, qui en avait fait son scénariste sur deux films majeurs (L’Orphelinat et The Impossible, Sergio G. Sanchez ouvre...

    Lire la suite...

  • Au début des années 1980, l'Iran dirigé d'une main de fer par la jeune révolution islamique est engagé dans une guerre totale (qui durera huit ans, devenant de fait l'une des plus longues de...

    Under the Shadow, de Babak Anvari

    Au début des années 1980, l'Iran dirigé d'une main de fer par la jeune révolution islamique est engagé dans une guerre totale (qui durera huit ans, devenant de fait l'une des plus longues de...

    Lire la suite...

  • Quand on a la chance de croiser le même comédien deux jours de suite sur les écrans de Gérardmer, on se dit qu’on tient là un fil rouge aussi ténu que précieux pour écrire une poignée de lignes...

    Stormare en rupture de clown

    Quand on a la chance de croiser le même comédien deux jours de suite sur les écrans de Gérardmer, on se dit qu’on tient là un fil rouge aussi ténu que précieux pour écrire une poignée de lignes...

    Lire la suite...

  • Il y a vingt ans, le jury 1997 du Festival du film fantastique de Gérardmer était présidé par un personnage singulier, une personnalité bouillonnante porteuse d'un cinéma éruptif et iconoclaste...

    Dans le rétro de Gérardmer : 1997, Ken le Diable

    Il y a vingt ans, le jury 1997 du Festival du film fantastique de Gérardmer était présidé par un personnage singulier, une personnalité bouillonnante porteuse d'un cinéma éruptif et iconoclaste...

    Lire la suite...

  • Peu après la mort accidentelle de leur fils, Anne et Paul décident de tourner la page en partant vivre dans une grande maison au cœur de la campagne de Nouvelle-Angleterre...

    We Are Still Here, de Teo Geoghegan

    Peu après la mort accidentelle de leur fils, Anne et Paul décident de tourner la page en partant vivre dans une grande maison au cœur de la campagne de Nouvelle-Angleterre...

    Lire la suite...

  • <em>The Devil’s Candy</em>… Ça te tente ? C’était en compétition à Gérardmer l’année dernière. Mais ça parle de quoi ?

    The Devil’s Candy & Pay the Ghost

    The Devil’s Candy… Ça te tente ? C’était en compétition à Gérardmer l’année dernière. Mais ça parle de quoi ?

    Lire la suite...

  • Après un <em>Frankenstein</em> inaugural plutôt fastidieux, la compétition enchaîne sur <em>Bone Tomahawk</em>, un western horrifique totalement original et assumé. Une excellente surprise que l'on...

    Bone Tomahawk, de S. Craig Zahler

    Après un Frankenstein inaugural plutôt fastidieux, la compétition enchaîne sur Bone Tomahawk, un western horrifique totalement original et assumé. Une excellente surprise que l'on...

    Lire la suite...

  • Londres,1997. En déversant sur le monde les refrains ineptes de ses bandes de <em>boys & girls</em> - pecs lustrés et sourire sanitaire pour lui, survêt' de passionaria gymnique pour elle -, l'industrie...

    Kill Your Friends, d’Owen Harris

    Londres,1997. En déversant sur le monde les refrains ineptes de ses bandes de boys & girls - pecs lustrés et sourire sanitaire pour lui, survêt' de passionaria gymnique pour elle -, l'industrie...

    Lire la suite...

  • Peu importe la rive de l'Atlantique sur laquelle on monte son groupe de punk rock, les galères restent toujours les mêmes. Tout se joue à bord d'un van agonisant, demeure insalubre où les rêves de...

    Green Room, de Jeremy Saulnier

    Peu importe la rive de l'Atlantique sur laquelle on monte son groupe de punk rock, les galères restent toujours les mêmes. Tout se joue à bord d'un van agonisant, demeure insalubre où les rêves de...

    Lire la suite...

  • Voici « Tusk, la vraie histoire », une variation côté coulisses libre et malhonnête de <em>Tusk</em> de Kevin Smith, un réalisateur qui vaut, quand même, beaucoup mieux qu'une petite escroquerie au DTV...

    Tusk, de Kevin Smith

    Voici « Tusk, la vraie histoire », une variation côté coulisses libre et malhonnête de Tusk de Kevin Smith, un réalisateur qui vaut, quand même, beaucoup mieux qu'une petite escroquerie au DTV...

    Lire la suite...

  • Les fantômes, les jeunes et le jouet Après le suicide inexpliqué d’une de leurs amis, une bande de jeunes, bien sous tout rapport, décide d’en savoir plus sur le drame...

    Ouija, de Stiles White

    Les fantômes, les jeunes et le jouet Après le suicide inexpliqué d’une de leurs amis, une bande de jeunes, bien sous tout rapport, décide d’en savoir plus sur le drame...

    Lire la suite...

  • Chez Bluebook, grosse boîte IT de carrure mondiale, le gagnant de la tombola corporate a le privilège d'être invité à passer une semaine en pension complète dans l'antre mystérieux et retiré du...

    Ex_Machina, d’Alex Garland

    Chez Bluebook, grosse boîte IT de carrure mondiale, le gagnant de la tombola corporate a le privilège d'être invité à passer une semaine en pension complète dans l'antre mystérieux et retiré du...

    Lire la suite...