À propos de l'auteur : Maid Marion

34 ans. Girl next door élevée au beurre salé. Passe ses nuits à travailler pour le côté obscur de la force et ses journées à faire semblant d'être dans une salle obscure. Films fétiches : Eternal Sunshine of the Spotless Mind, Quand Harry rencontre Sally, Manhattan, Le Péril jeune. Au cinéma, empêche tout le rang de sortir parce qu'elle reste jusqu'à la fin du générique. A développé une passion maladive pour les seconds rôles et voue un culte aux Monty Python (et aux parenthèses). Ca l'agace que les sous-titres des chaînes ciné de la NeufBox ne fonctionnent toujours pas, ça l'agace aussi les gens qui aiment le cinéma asiatique juste pour faire genre, et ceux qui détestent le cinéma français par principe (souvent, ce sont les mêmes, c'est pratique).

Écrit par Maid Marion

  • Ombre au sommet On avait quitté Santiago Mitre auréolé du Grand Prix Nespresso de la Semaine de la critique en 2015 pour Paulina, portrait d’une jeune femme avocate, puis prof,...

    El Presidente, de Santiago Mitre

    Ombre au sommet On avait quitté Santiago Mitre auréolé du Grand Prix Nespresso de la Semaine de la critique en 2015 pour Paulina, portrait d’une jeune femme avocate, puis prof,...

    Lire la suite...

  • Petit paysan deviendra grand Comme le petit paysan du titre, le premier film d’Hubert Charuel démarre sur la bonne voie puis dérive en cours de route. Il lui tient manifestement...

    Petit paysan, d’Hubert Charuel

    Petit paysan deviendra grand Comme le petit paysan du titre, le premier film d’Hubert Charuel démarre sur la bonne voie puis dérive en cours de route. Il lui tient manifestement...

    Lire la suite...

  • Le cinoche de Binoche - Peut-être est-ce là l'apanage des grandes actrices : on ne cesse de les redécouvrir. Ici, dès le premier plan, sublime, on voit Juliette Binoche comme on a l'impression de...

    Un beau soleil intérieur, de Claire Denis

    Le cinoche de Binoche - Peut-être est-ce là l'apanage des grandes actrices : on ne cesse de les redécouvrir. Ici, dès le premier plan, sublime, on voit Juliette Binoche comme on a l'impression de...

    Lire la suite...

  • Manège à trois La Quinzaine est la « vraie maison » de Philippe Garrel, a dit à plusieurs reprises Edouard Waintrop, le Délégué général, en présentant L’Amant d’un jour. De fait, outre...

    L’Amant d’un jour, de Philippe Garrel

    Manège à trois La Quinzaine est la « vraie maison » de Philippe Garrel, a dit à plusieurs reprises Edouard Waintrop, le Délégué général, en présentant L’Amant d’un jour. De fait, outre...

    Lire la suite...

  • L’an dernier, Edouard Waintrop, délégué général, a pris un malin plaisir à nous faire pleurer à chaudes larmes, disons pendant les deux tiers de la Quinzaine. Pour cette 49e édition, et la sixième sous...

    Sélection de la 49e Quinzaine des réalisateurs

    L’an dernier, Edouard Waintrop, délégué général, a pris un malin plaisir à nous faire pleurer à chaudes larmes, disons pendant les deux tiers de la Quinzaine. Pour cette 49e édition, et la sixième sous...

    Lire la suite...

  • La mort lui va si bien Avec One Week and a Day, le réalisateur israélien Asaph Polonsky prend à revers son sujet, le deuil d’un fils, et en fait une...

    One Week and a Day, d’Asaph Polonsky

    La mort lui va si bien Avec One Week and a Day, le réalisateur israélien Asaph Polonsky prend à revers son sujet, le deuil d’un fils, et en fait une...

    Lire la suite...

  • Oliver Laxe, réalisateur franco-espagnol installé au Maroc, avait déjà fait bruisser la Croisette avec <em>Todos vós sodes Capitáns</em>, présenté à la Quinzaine des réalisateurs en 2010, et lauréat du...

    Mimosas, d’Oliver Laxe

    Oliver Laxe, réalisateur franco-espagnol installé au Maroc, avait déjà fait bruisser la Croisette avec Todos vós sodes Capitáns, présenté à la Quinzaine des réalisateurs en 2010, et lauréat du...

    Lire la suite...

  • Après <em>Somos lo que hay</em> et son remake américain, <em>We Are What We Are</em> - tous deux présentés à la Quinzaine, et avant <em>The Neon Demon</em>, le genre exploré par Julia Ducournau pour son premier film est...

    Grave, de Julia Ducournau

    Après Somos lo que hay et son remake américain, We Are What We Are - tous deux présentés à la Quinzaine, et avant The Neon Demon, le genre exploré par Julia Ducournau pour son premier film est...

    Lire la suite...

  • Malgré un beau score au Scrabble, le nom de Sébastien Lifshitz s’est peu à peu imposé dans le monde du film documentaire, notamment après la sélection des <em>Invisibles</em> à Cannes en 2012...

    Rencontre avec Sébastien Lifshitz

    Malgré un beau score au Scrabble, le nom de Sébastien Lifshitz s’est peu à peu imposé dans le monde du film documentaire, notamment après la sélection des Invisibles à Cannes en 2012...

    Lire la suite...

  • En 2012, Rachid Djaïdani présentait, avec succès, <em>Rengaine</em> à la Quinzaine des réalisateurs – une sorte de <em>Roméo et Juliette</em> des temps modernes, mettant le doigt sur le racisme intercommunautaire...

    Rencontre avec Rachid Djaïdani

    En 2012, Rachid Djaïdani présentait, avec succès, Rengaine à la Quinzaine des réalisateurs – une sorte de Roméo et Juliette des temps modernes, mettant le doigt sur le racisme intercommunautaire...

    Lire la suite...

  • Sélectionné à la Quinzaine des réalisateurs 2016 Qui ? Sólveig Anspach a égrené son cinéma de son histoire personnelle, qu’il s’agisse de ses origines islandaises – avec notamment la complicité...

    L’Effet aquatique, de Sólveig Anspach

    Sélectionné à la Quinzaine des réalisateurs 2016 Qui ? Sólveig Anspach a égrené son cinéma de son histoire personnelle, qu’il s’agisse de ses origines islandaises – avec notamment la complicité...

    Lire la suite...

  • L’échappée belle - Valeria Bruni-Tedeschi avance, majestueuse, ombrelle à la main, distillant réprimandes à ceux qui croisent son chemin. Dès cette première séquence, le personnage est campé...

    Folles de joie, de Paolo Virzi

    L’échappée belle - Valeria Bruni-Tedeschi avance, majestueuse, ombrelle à la main, distillant réprimandes à ceux qui croisent son chemin. Dès cette première séquence, le personnage est campé...

    Lire la suite...

  • Qui ? Alain Guiraudie a fait sensation sur la Croisette en 2013 – décidément l’année érotique cannoise, puisqu’était également présenté cette année-là La Vie d’Adèle – avec L’Inconnu du lac,...

    Rester vertical, d’Alain Guiraudie

    Qui ? Alain Guiraudie a fait sensation sur la Croisette en 2013 – décidément l’année érotique cannoise, puisqu’était également présenté cette année-là La Vie d’Adèle – avec L’Inconnu du lac,...

    Lire la suite...

  • La douleur des sentiments « C’est mon jour, c’est pas ton jour ». La phrase résonne, comme un leitmotiv. Comme un mantra presque. Pour se raccrocher à des règles de vie établies...

    L’Economie du couple, de Joachim Lafosse

    La douleur des sentiments « C’est mon jour, c’est pas ton jour ». La phrase résonne, comme un leitmotiv. Comme un mantra presque. Pour se raccrocher à des règles de vie établies...

    Lire la suite...