À propos de l'auteur : Mathieu Menossi

"Viva Italia" sont les premiers sons sortis de sa bouche il y a fort longtemps. Quand il ne fait pas du shopping pour remplir sa garde-robe du cuir de Serpico, des chaussures d'Humphrey Bogart ou du béret de Bourvil, c'est pour contempler les mille et un DVD encore sous cellophane achetés de façon compulsive à la Fnac Saint-Lazare. Il aime le cinéma italien qui lui rappelle qu'il n'est toujours pas bilingue, Hitchcock, Tarkovski et Hutch. Aime à se répéter qu'il a des faux airs à Tyrion Lannister, le regard perçant comme un tapis et le crâne aussi sexy que celui de Vic Mackey. Veut toujours aller au Max Linder ou au MK2 Quai de Loire alors qu'il habite au-dessus du Pathé Wepler. Snobisme parisien qui lui vaut de s'entendre dire à longueur de journée par ses acolytes grandécartiens : "Petit con de bobo !"

Écrit par Mathieu Menossi

  • À tout juste 30 ans, la jeune réalisatrice anglaise Rose Glass a littéralement atomisé la compétition du 27e Festival international du film fantastique de Gérardmer. Un sacre largement mérité pour elle et...

    Rencontre avec Rose Glass

    À tout juste 30 ans, la jeune réalisatrice anglaise Rose Glass a littéralement atomisé la compétition du 27e Festival international du film fantastique de Gérardmer. Un sacre largement mérité pour elle et...

    Lire la suite...

  • Dans le silence et la grisaille de l’hiver québécois, une voiture sort brusquement de la route pour aller s’encastrer dans des blocs de béton. Au volant, Simon. Mort sur le coup. Le début d’un...

    Répertoire des villes disparues, de Denis Côté

    Dans le silence et la grisaille de l’hiver québécois, une voiture sort brusquement de la route pour aller s’encastrer dans des blocs de béton. Au volant, Simon. Mort sur le coup. Le début d’un...

    Lire la suite...

  • Après le mash-up du <em>Grand Détournement</em>, l’humoristique déclinaison du film d’espionnage dans ses deux <em>OSS 117</em> et l’hommage au cinéma muet dans <em>The Artist</em>, Michel...

    Le Redoutable, de Michel Hazanavicius

    Après le mash-up du Grand Détournement, l’humoristique déclinaison du film d’espionnage dans ses deux OSS 117 et l’hommage au cinéma muet dans The Artist, Michel...

    Lire la suite...

  • En mai 2017, Sergei Loznitsa montait les 24 marches du palais des Festivals de Cannes pour nous y présenter, en compétition, sa <em>Femme douce</em>, troisième long-métrage de fiction. L’histoire...

    Rencontre avec Sergei Loznitsa

    En mai 2017, Sergei Loznitsa montait les 24 marches du palais des Festivals de Cannes pour nous y présenter, en compétition, sa Femme douce, troisième long-métrage de fiction. L’histoire...

    Lire la suite...

  • Voyage au bout (du bout) de l’enfer Sergei Loznitsa n’en démord pas. La Russie post-soviétique s’enfonce, sombre, se noie dans une déliquescence morale que rien ne semble pouvoir freiner. Et...

    Une femme douce, de Sergei Loznitsa

    Voyage au bout (du bout) de l’enfer Sergei Loznitsa n’en démord pas. La Russie post-soviétique s’enfonce, sombre, se noie dans une déliquescence morale que rien ne semble pouvoir freiner. Et...

    Lire la suite...

  • En 2010, Jafar Panahi et Mohammad Rasoulof étaient arrêtés en plein tournage puis condamnés pour « actes et propagandes hostiles à la République islamique d’Iran » à six ans de prison et...

    Un homme intègre, de Mohammad Rasoulof

    En 2010, Jafar Panahi et Mohammad Rasoulof étaient arrêtés en plein tournage puis condamnés pour « actes et propagandes hostiles à la République islamique d’Iran » à six ans de prison et...

    Lire la suite...

  • 1927… Rose (Millicent Simmonds), sourde de naissance, vit avec son père, homme « respectable » et honteux d’être responsable d’un tel « handicap ». Un jour, la jeune fille s’enfuit...

    Le Musée des merveilles, de Todd Haynes

    1927… Rose (Millicent Simmonds), sourde de naissance, vit avec son père, homme « respectable » et honteux d’être responsable d’un tel « handicap ». Un jour, la jeune fille s’enfuit...

    Lire la suite...

  • Le 28 janvier dernier, Jean-François Rauger rendait un vibrant hommage au cinéaste japonais Kiyoshi Kurosawa, invité d’honneur du 24e Festival de Gérardmer. Directeur de la programmation de...

    Rencontre avec Jean-François Rauger

    Le 28 janvier dernier, Jean-François Rauger rendait un vibrant hommage au cinéaste japonais Kiyoshi Kurosawa, invité d’honneur du 24e Festival de Gérardmer. Directeur de la programmation de...

    Lire la suite...

  • Le 12 juin 1967, au cœur d’une Amérique encore profondément ségrégationniste, la Cour suprême des Etats-Unis rendait inconstitutionnelle la loi de l’Etat de Virginie interdisant les unions...

    Loving, de Jeff Nichols

    Le 12 juin 1967, au cœur d’une Amérique encore profondément ségrégationniste, la Cour suprême des Etats-Unis rendait inconstitutionnelle la loi de l’Etat de Virginie interdisant les unions...

    Lire la suite...

  • Non, Akira n’est pas son père. Mais avec ses 47 films en 39 ans de carrière, Kiyoshi Kurosawa s’impose incontestablement comme l’un des fers de lance du renouveau du cinéma japonais...

    Hommage à Kiyoshi Kurosawa

    Non, Akira n’est pas son père. Mais avec ses 47 films en 39 ans de carrière, Kiyoshi Kurosawa s’impose incontestablement comme l’un des fers de lance du renouveau du cinéma japonais...

    Lire la suite...

  • Course-poursuite dans les ruelles de Rome. Un homme aux abois, traqué par la police, finit par se réfugier dans les eaux troubles du Tibre. Il en ressort soudain doté de pouvoirs surnaturels...

    On l’appelle Jeeg Robot, de Gabriele Mainetti

    Course-poursuite dans les ruelles de Rome. Un homme aux abois, traqué par la police, finit par se réfugier dans les eaux troubles du Tibre. Il en ressort soudain doté de pouvoirs surnaturels...

    Lire la suite...

  • Après avoir tué la mère dans <em>Les Point dans les poches</em>, Marco Bellocchio lui adresse, 50 ans de cinéma plus tard, la plus belle des caresses avec <em>Fais de beaux rêves</em>...

    Fais de beaux rêves, de Marco Bellocchio

    Après avoir tué la mère dans Les Point dans les poches, Marco Bellocchio lui adresse, 50 ans de cinéma plus tard, la plus belle des caresses avec Fais de beaux rêves...

    Lire la suite...

  • Parfums Manille Après l’immersion infernale au cœur d’une Manille criminelle dans Kinatay (prix audacieux de la mise en scène à Cannes en 2009), retour dans les bas-fonds interlopes de la...

    Ma’Rosa, de Brillante Mendoza

    Parfums Manille Après l’immersion infernale au cœur d’une Manille criminelle dans Kinatay (prix audacieux de la mise en scène à Cannes en 2009), retour dans les bas-fonds interlopes de la...

    Lire la suite...

  • James White (Chris Abbott), 20 ans et quelques, new-yorkais un brin hipster, s’efforce de maintenir la tête au-dessus de l’eau, au cœur d’une Grande Pomme bouillonnante dans laquelle il...

    Rencontre avec Josh Mond

    James White (Chris Abbott), 20 ans et quelques, new-yorkais un brin hipster, s’efforce de maintenir la tête au-dessus de l’eau, au cœur d’une Grande Pomme bouillonnante dans laquelle il...

    Lire la suite...