Le roman porno japonais de la Nikkatsu

 

La Femme aux seins percs, de Shogoro NishimuraLevons tout de suite une premire ambigut : le roman porno japonais nest pas pornographique. Lappellation roman porno , en entier romanesque pornographique , tait davantage une ide marketing des studios Nikkatsu quun certificat dauthenticit. Et aussi une faon de faire dans le cinma rotique en coupant avec la production de lpoque, rserve quelques socits indpendantes et labellise pinku eiga (pour cinma rose ).

Si la Nikkatsu marche sur les plates-bandes du pinku eiga au dbut des annes 1970, cest pour tenter de contrecarrer le prjudice subi par la gnralisation de la tlvision dans les foyers la fin de la dcennie prcdente. Les salles de cinma se vident, les Japonais que le train de lindustrialisation rattrape grande vitesse prfrent rester chez eux, au chaud, mater la tl. Les trois grands studios sont touchs la Toho, la Shochiku et la Nikkatsu , et la dernire a cette ide lumineuse : quoi de mieux que des films rotiques pour que les hommes et pourquoi pas, les femmes remettent les pieds au cinma ? Sitt dit, sitt fait, et la compagnie Nikkatsu enrle acteurs, actrices et ralisateurs maison pour se reconvertir momentanment dans le roman porno. Lobjectif tant dengendrer suffisamment de bnfices pour continuer paralllement financer des films classiques .
 

Nouveau genre

Portraits de la beaut soumise, de Masaru KonumaComme le pinku eiga, le roman porno est caractris par un tournage court (environ deux semaines) pour un budget rduit. Mais la singularit de ces films est de soffrir les services de vritables ralisateurs, dsireux de ne pas succomber dans lcueil du film porno au scnario inexistant. Levons donc ici une seconde ambigut : les films roman porno ont toujours respect la censure, trs forte au Pays du soleil levant. Cest la commission Eirin qui y rgule depuis 1949 le cinma. Elle est plus proche du code Hays que de notre bonne vieille Commission de classification. Mais si le code Hays na pas rsist lvolution des murs (il est abandonn au milieu des annes 1960), Eirin est toujours bien prsente au Japon. Parmi les rgles en matire de sexe, interdiction de montrer les parties gnitales, et surtout, pire que de nourrir un Mogwa aprs minuit, dfense absolue de reprsenter les poils pubiens fminins (Hays avait ses nombrils, Eirin a ses poils). Il y a encore quelques annes, Perfect Blue (1998) du regrett Satoshi Kon a chapp de peu la censure parce que le film montrait distinctement les poils pubiens de son hrone.

Cest donc avec ces rgles rigoureuses que les ralisateurs de la Nikkatsu devaient composer : dun ct, ne pas montrer de parties gnitales ; de lautre, insrer obligatoirement une scne de sexe toutes les dix minutes. Au milieu de tout a, les cinastes ont eu carte blanche pour raliser de vritables films au scnario souvent subtil et aux images lches. La voil, la singularit du roman porno japonais : de lrotisme, mais de qualit.
 

fantasme

La Chambre noire, de Kirio UrayamaDevant limpossibilit de montrer des rapports directs, cest surtout les situations qui seront privilgies dans les films de la Nikkatsu, odes aux fantasmes, faisant de lrotisme un rve veill et non la retranscription du simple acte sexuel. Particularit toute japonaise : en termes drotisme, le pays du monde flottant a toujours prfr le dsir lacte, lexemple le plus mythique pour lOccidental tant la geisha, quon situe faute de mot adquat entre la prostitue et la dame de compagnie. Il sagirait dune forme de masochisme, dans lequel lhomme brlerait dun dsir inassouvi, un peu comme les vieillards excits et impotents des Belles Endormies, le clairvoyant roman de Yasunari Kawabata.

Ainsi parmi les quelque 1100 films tourns entre 1971 et 1986, les genres et les situations se sont perptuellement renouvels. Du drame intimiste la comdie rotique en passant par le thriller ou mme la science-fiction, le roman porno sest rinvent pendant quinze ans et a laiss la part belle au genre sadomasochiste, participant probablement de la persistance du clich de perversion (bondage, ftichisme, soumission, humiliations diverses) qui colle aux Japonais(es).

Quelques-uns des ralisateurs phares du roman porno lui donnrent une identit : Chusei Sone, dont la noirceur caractrise la contre-culture de lpoque, Masaru Konuma, pape du SM aux uvres troublantes, Noboru Tanaka, dont les mystrieuses images et lesthtique soigne mancipent le roman porno du genre pornographique, et dautres comme Kirio Urayama (qui, avant de mettre en scne la variation sur le dsir La Chambre noire, avait ralis le drame poignant Une jeune fille la drive) vinrent complter une collection riche denseignements sur une socit japonaise en pleine mutation. Notons aussi que dautres ralisateurs se sont affirms dans le genre rotique sans appartenir la Nikkatsu : les premiers films de Kiyoshi Kurosawa, luvre globale de Koji Wakamatsu, LEmpire des sens de Nagisa Oshima (dont la mme histoire avait dj t ralise sous le label roman porno un an auparavant : La Vritable Histoire dAbe Sada)
 

Contre-culture jouissive

Prisonnire du vice, de Akira KatoAlors quen Occident la mme poque le courant de la sexploitation, notamment reprsent par Jess Franco, Tinto Brass et Russ Meyer (la fameuse srie des Vixen), donnait jouir des formes imposantes de ses hrones, lquivalent japonais se montrait donc volontiers plus subversif, et contrairement aux apparences, donnait un rle consquent la femme, matre de son destin mme sil tait de devenir une esclave sexuelle.

Pour ces raisons, le roman porno appartient dsormais la culture pop japonaise, stant nourri de la socit nippone, ayant influenc la production cinmatographique gnrale et limagerie manga. Tombs dans la dsutude au milieu des annes 1980, alors que les murs voluent et que larrive de la vido permet la production pornographique (appele AV, pour adult videos ) une expansion constante et une jouissance immdiate du corps, les films rotiques et particulirement les romans pornos de la Nikkatsu ont t redcouverts au dbut des annes 2000 et plbiscits par un public mixte qui a su trouver dans ceux-ci dauthentiques qualits artistiques. Car si ces films dvoilent bien moins que ce que nous sommes dsormais habitus voir sans sourciller, cest justement la frustration et le dsir provoqus par lattente qui les rendent si forts encore aujourdhui. A quand une rtrospective intgrale en France ?

 
Pour continuer : depuis 2010, Wild Side a entrepris de rditer quelques-uns des meilleurs titres roman porno de la Nikkatsu. Voici ceux dj parus :
La Femme aux seins percs, de Shogoro Nishimura (1983)
Osen la maudite, de Noboru Tanaka (1973)
La Chambre noire, de Kirio Urayama (1983)
LEt de la dernire treinte, de Kishitaro Negishi (1979)
Prisonnire du vice, de Akira Kato (1975)
LEcole de la sensualit, de Noboru Tanaka (1972)
Hong Kong requiem, de Masaru Konuma (1973)
LEpouse, lamante et la secrtaire, de Katsuhiko Fujii (1982)
Cinq secondes avant lextase, de Yojiro Takita (1986)
Journal rotique dune infirmire, de Chusei Sone (1976)
Graine de prostitue, de Chusei Sone (1973)
Le Doux Parfum dEros, de Toshiya Fujita (1973)
La Leon de choses de mademoiselle Mejika, de Chusei Sone (1978)
Le Violeur la rose, de Yasuharu Hasebe (1977)
Fleur empoisonne, de Katsuhiko Fujii (1980)
Journal rotique dune secrtaire, de Masaru Konuma (1977)
Harcele !, de Yasuharu Hasebe (1978)
Chasseur de vierges, de Koretsugu Kurahara (1977)
Esclave sexuelle, de Katsuhiko Fujii (1981)
Dans larne du vice, de Masaru Konuma (1977)
Portraits de la beaut soumise, de Masaru Konuma (1980)

Mots-cls : , , ,