Cannes 2017 : le palmarès de Grand Écart

 

Un palmier sur la CroisetteUn de plus. Pour la plupart d’entre nous, ça fait dix ans qu’on se rend chaque année au Festival de Cannes. Onze pour certains. Des grands films, on en a vu. Des mauvais, quelques-uns. Des déceptions au moment du palmarès, on en a eu. Cette année encore, on se prête au jeu du palmarès de la rédaction, qui n’est pas un pronostic. Pedro Almodovar et son jury vont peut-être récompenser tous les autres films, et pas ceux-là… Ou alors on les a tous, mais dans le désordre. Qui sait. Peu importe, Cannes nous a livré de très beaux films cette année, même ceux qui ne figurent pas au palmarès – le nôtre ou l’officiel que nous connaîtrons demain. Voilà notre palmarès rêvé : les films qui nous ont le plus transportés, qui nous ont fait chavirer, surpris ou éblouis pendant cette dixième – onzième pour certains, et bientôt douzième – quinzaine cannoise.

Notre Palme d’or

120 battements par minute, de Robin Campillo

Notre Grand Prix

Faute d’amour, d’Andreï Zvyaguintsev

Notre Prix d’Interprétation masculine

Robert Pattinson dans Good Time, de Benny et Josh Safdie

Notre Prix d’Interprétation féminine

Diane Kruger dans In the Fade, de Fatih Akin

Notre Prix du Scénario

Vers la lumière, de Naomi Kawase

Notre Prix de la Mise en scène

You Were Never Really Here, de Lynn Ramsay

Notre Prix du Jury

Une femme douce, de Sergei Losnitza

Et sinon, vous pouvez aussi lire notre faux pronostic

Mots-clés : ,